lundi 20 février

Aujourd’hui, première journée d’atelier au centre de soins de suite en addictologie de Maroeuil. Nous remplissons la salle de sport d’oreillers et commençons notre exploration en mots, en jeux de corps, en dessin du sommeil et de ses méandres.

Dessiner un nuage de mots autour de l’insomnie, tomber littéralement de sommeil et atterrir doucement grâce à ses anges-gardiens, se promener dans les lits-paysages de la Dormeuse, se jeter dans des piles d’oreillers, représenter le paysage rêvé pour dormir, écrire une lettre (d’insultes ?) à son sommeil, faire une sieste, être ensemble, être seul(e), déposer ses tensions et se laisser aller …

Aperçu en images et en textes de cette journée. Merci à tous de vous prêter si fortement au jeu !

 

L’insomnie, c’est les ruminations de l’esprit, entre blues, envies, solitudes qui empêchent de dormir.

L’insomnie, c’est l’infirmier qui passe ouvrir ma porte la nuit, qui laisse passer la lumière, qui m’empêche de dormir, du coup je cogite, et je veux savoir l’heure et du coup je suis énervé.

L’insomnie, c’est un sentiment de cauchemar, calmer l’excitation, un peu de patience car la joie vient toujours après la tristesse et la peine.

La nuit commence par une insomnie, commence par un cauchemar, en ayant une pensée de ce que j’ai fait dans la journée, avec la douleur et la contrariété et la peur du lever.

L’insomnie a pour conséquence de voir le temps qui ne passe pas vite, aussi j’ai des pensées concernant la journée passée et je suis sûr que demain ça va être dur, alors je me pose ma question suivante : il vaut mieux que je me lève ou pas ?

J’ai décidé de quitter ma chambre parce que je m’y sens étouffé, anxieux

J’ai transporté mon lit démonté

En chemin j’ai vu une autre direction

J’ai entendu le calme se manifester de plus en plus

J’ai rencontré quelques animaux

Maintenant je suis arrivé dans un bois

Je suis dans mon lit relaxé et bien au chaud

Je vois des arbres

J’entends les oiseaux

Je sens la nature et le plein air et l’apaisement se fait bien ressentir

J’ai décidé de quitter ma chambre parce que une fois réveillé, je ne peux plus me rendormir

J’ai transporté mon lit dans un lieu complètement noir où il n’y a pas d’infirmier

En chemin j’ai vu le marchand de sommeil mais j’avais rien à échanger contre un peu de sommeil

Je suis dans mon lit, il est revenu avec un sac de moutons et m’a dit de compter

Je sens qu’il veut m’arnaquer sur son sac de moutons !! Comme il était déjà 6h du mate, je lui ai dit de repartir car je dois me lever.

J’ai décidé de quitter ma chambre pour prendre l’air pour éviter l’ennui

J’ai transporté mon lit vers la mer une chose qui me libère avec un hélico

En chemin j’ai vu les côtes, les manettes et l’air qui m’est bénéfique

J’ai entendu le bruit des bateaux et des gens

J’ai rencontré des gens qui jouaient dans l’eau et des pêcheurs à pied

Maintenant je suis arrivé et je me sens bien et décontracté, plus confiant

Je suis dans mon lit j’étais moins soucieux et moins stressé

Je vois la plus belle chose qui m’est chère

J’entends le flux et le reflux et je m’endors plus facilement

Je sens l’iode et l’air marin et le bien-être et le coucher de soleil m’aide à dormir

 

Quand je dors mes bras montent à l’arbre

Quand je ne dors pas mes jambes descendent la montagne

 

Quand je dors j’ai la tête dans les arbres et les cheveux qui dansent dans le vent

Quand je ne dors pas j’ai les yeux qui pleurent donc je sors de la maison

 

Quand je dors mes yeux rient face à la mer

Quand je dors tes cheveux caressent les fleurs

Quand je dors mon cœur se promène sur la lune

Quand je ne dors pas mes yeux brulent face à la lumière

Quand je ne dors pas mes bras touchent le ciel

Quand je ne dors pas mon sourire rit dans la prairie

Quand je ne dors pas ma bouche va sur la lune

Quand je ne dors pas tes bras planent sur le ciel

 

Quand je dors mes mains jouent sur le sable

Quand je dors mes yeux fument dans la forêt sombre

Quand je ne dors pas je danse sur le lac

Quand je ne dors pas mes cheveux chantent dans la mer

 

Quand je ne dors pas mes jambes avancent dans la mer

Quand je dors mes pieds glissent sur la neige

Cher sommeil, pourquoi es-tu si distant avec moi ? ça fait déjà un moment que je sens que tu t’éloignes, dis-moi ce qu’il faut que je fasse pour te faire revenir.

Cher sommeil, tu me saoules.

Cher sommeil, je t’écris pour te dire que rien ne va !!! Le marchand de sommeil n’est pas passé cette semaine, donc, c’est la dernière lettre que je te fais. Sinon je demande à l’infirmier des cachets pour le sommeil. Je t’attends ce soir pour 23h. Avant 00h car l’infirmier passe.

PS : je te laisserai des bonbons sur la table. Merci.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s