mardi 21 février

Mardi matin commence avec un chemin d’oreillers dans la bibliothèque du troisième étage de la Clinique psychiatrique Aloïse Corbaz, au sein du Centre Hospitalier d’Arras.

Comme entrée en matière, et pour nous rencontrer, nous nous demandons comment nous avons dormi. Entre de dures nuits d’insomnie et de sommeils cabossés, se glissent des récits de nuits calmes et douces.

La dormeuse et son lit dans les paysages inspirent de nouvelles chambres où traverser des nuits sereines. Les corps se détendent. Les oreillers viennent supporter nos poids ; jusqu’à ce que la sieste s’impose, entre rêverie et repos.

J’ai décidé de quitter ma chambre parce que j’étais seul et besoin d’air, étouffé

J’ai transporté mon lit à bout de souffle

En chemin j’ai vu des âmes perdues qui ont croisé différents chemins et m’ont transmis des souvenirs

J’ai entendu les cris des sirènes

J’ai rencontré le vent, les tempêtes et le remous des écumes

Maintenant je suis arrivé au fond, grain de sable balloté par l’océan

Je suis dans mon lit en regardant les astres, les étoiles

Je vois le phare, la lumière

J’entends ma perle dans son coquillage

Je me sens prêt à devenir

J’ai décidé de quitter ma chambre parce que je n’arrive pas à trouver mon sommeil

J’ai transporté mon lit dans la banquise froide

En chemin j’ai vu des blocs de neige

J’ai entendu un ours

J’ai rencontré un espace blanc

Maintenant je suis arrivée dans la montagne de neige

Je suis dans mon lit parce que le froid m’aide à dormir

Je vois la banquise

J’entends des ours polaires

Je sens le froid

J’ai décidé de quitter ma chambre parce que le divin me faisait quitter mon corps

J’ai transporté mon lit pour voyager dans l’insomnie dans le stress

En chemin j’ai vu l’éternel devant moi dans ma conscience, qui fait voyager mon rêve concret et paisible à l’instant où je me fais ouvrir les yeux

J’ai entendu mon lit se glisser dans ma tête en voyant ça en rêve

J’ai rencontré la conscience voyager et se glisser dans ma personne en rêve

Maintenant je suis arrivé dans ma vie dans le bonheur qu’elle suppose

Je suis dans mon lit flottant qui inconsciemment me fragilise, étant soucieux en ce moment

Je vois, j’écoute quand on me parle de la sagesse divine et sois toi même !

J’entends le son des gouttes et des ressacs m‘envahir et m’imprégner

Je sens mon lit voguer à la lueur du jour

J’ai décidé de quitter ma chambre parce que je veux voyager

J’ai transporté mon lit dans les montagnes

En chemin j’ai vu ma couette

J’ai entendu les oiseaux

J’ai rencontré mon oreiller

Maintenant je suis arrivé à destination

Je suis dans mon lit retourné

Je vois le ciel

J’entends le silence

Je sens la pureté de l’air

J’ai décidé de quitter ma chambre parce qu’il est temps de se réveiller

Je suis dans mon lit dans l’arbre

Je vois le ciel

J’entends les oiseaux chanter

Je me sens bien

J’ai décidé de quitter ma chambre parce que j’avais chaud

J’ai transporté mon lit en voiture

En chemin j’ai vu un paysage de montagne

J’ai entendu les oiseaux chanter

J’ai rencontré Emilien

Maintenant je suis arrivée à la mer méditerranée

Je suis dans mon lit en train de dormir et de rêver

Je vois des mouettes qui volent et qui crient et qui volent des frites

J’entends le bruit des vagues et d’un bateau

Je sens la douceur d’une couette

J’ai décidé de quitter ma chambre parce que je dois penser

J’ai transporté mon lit, j’ai posé ma tête sur ma taie d’oreiller, endormie, je suis dans mes pensées

En chemin j’ai vu le lac qui coule avec les vagues

J’ai entendu le bruit de mon sommeil

J’ai rencontré les bois, j’ai fait des photos avec mon appareil

Maintenant je suis arrivée dans le lac, je dors dans mes rêves extraordinaires et mon imagination et le garçon dort et je suis dans mon rêve

Je suis dans mon lit je pense dans ma couette

Je vois les arbres dans le vent, les feuilles dans les bois

J’entends le lac transporté par le vent

Je sens l’odeur du rafraîchissement des bois

J’ai décidé de quitter ma chambre parce que Crystal dormait

J’ai transporté mon lit à mains nues

En chemin j’ai vu personne

J’ai entendu le vent

J’ai rencontré la zénitude, le graal, la zen attitude

Maintenant je suis arrivé à bon port

Je suis dans mon lit aquatique, tranquille et détendu

Je vois l’eau et le maquis (GR 20)

J’entends Tonton qui se réveille, café colombien + cigarette !

Je sens un sentiment de tranquillité comme jamais

Quand je dors mon cœur court sur un iceberg

Quand je ne dors pas ma tête travaille avec une montagne

Quand je dors mon thorax fait des exercices dans le paysage

Quand je dors mes bras attrapent le sable

Quand je ne dors pas ma tête arrache les nuages

Quand je dors me yeux se déplacent sans béquilles en Algérie

Quand je dors mon nez marche sur le Kilimandjaro

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s